CFP La Chine en Algérie : entre économie mondialisée et développement local, Constantine, 10 et 11 mai 2015

Un CFP transmis par notre collègue Thierry Pairault :

La Chine en Algérie :
entre économie mondialisée et développement local

Constantine, 10 et 11 mai 2015

Colloque international organisé par la Faculté des Sciences Economiques et de gestion (Constantine 2) et Labecom, Faculté des sciences économiques et de gestion (Constantine 2);
avec la participation du Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine (EHESS / CNRS) et du Cresppa (CNRS / universités de Paris 8 & Paris 10).
Argumentaire :
[M]algré la mondialisation de l’économie et la transformation de notre planète en « village global », le développement — ou le mal développement — se manifeste en dernière instance là où sont les gens. En ce sens, il ne saurait donc y avoir d’autre développement que le développement local.  Ignacy Sachs, « Développement local et sorties de crise dans la société industrielle », Futuribles, n° 75, 1984, p. 50-57. 
 Thierry Pairault et Fatiha Talahite Riveneuve Éditions, 2014, 256 p.

Thierry Pairault et Fatiha Talahite
Riveneuve Éditions, 2014, 256 p.

Une première réflexion sur ce thème, menée dans le cadre d’un atelier sur La présence chinoise en Algérie (Paris, février 2013)[1] qui a donné lieu à une publication, a permis d’identifier les multiples aspects de la présence chinoise en Algérie et d’amorcer une comparaison avec des expériences analogues en Afrique. Ont été mis en évidence les problèmes qui se posent aux chercheurs, concernant notamment les données, leurs sources, leur fiabilité, leur hétérogénéité.  (….)

Ce colloque devrait être l’occasion de poursuivre cette réflexion en s’intéressant en particulier aux effets de la présence chinoise sur les territoires. Dans quelle mesure la présence aujourd’hui en Algérie de nombreuses entreprises chinoises très grandes (à capitaux surtout publics, sous tutelle plus ou moins étroite du gouvernement chinois)  ou plus petites (à capitaux privés, gérées par une diaspora de petits entrepreneurs) dans les secteurs de la construction, du commerce, de l’industrie, des services, participe-t-elle d’une nouvelle dynamique de croissance se fondant sur une articulation économies locales/économie mondiale ?
Il s’agira de documenter les expériences liées à la présence chinoise en Algérie en ciblant plus particulièrement ses effets sur les territoires et de les analyser notamment en comparaison avec d’autres expériences en Algérie, en Afrique ou dans le monde. L’accent sera mis tant sur la dimension empirique que théorique.
Les propositions de communications devront présenter un contenu original, empirique (étude de cas, monographie, enquête) et/ou théorique (analyse ou modélisation théorique avec application ou vérification empirique incluant des données sur l’Algérie).

Calendrier

  • 1er décembre 2014: envoi des propositions de communication (résumé argumenté exposant la méthodologie et indiquant une bibliographie), deux pages maximum.
  • 30 décembre 2014 : liste des propositions retenues après examen par le comité de lecture.
  • 15 mars 2015 : envoi des communications rédigées.
  • 30 mars 2015 : liste définitive des communications après examen par le comité de lecture.

Les propositions et les textes sont à adresser à algeriechine2015@gmail.com.

Argumentaire complet et informations (également en versions anglaise, arabe et chinoise) ici 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search