Africa center, Shanghaï : ouverture en septembre

Les travaux d’édification du  gigantesque Africa Center à Shangai avancent rapidement et le centre, qui représentera environ 30 pays africains, devrait être inauguré en septembre.

Part du Touchroad Diamond Innovation Park de Pudong, à l’Est de Shanghaï, groupe dont les activités sur le continent sont importantes,  l’Africa Center couvrira une superficie de 130 000  m2 et comprendra notamment un héliport. Il est principalement dédié aux activités suivantes :

– Un centre de visas à destination de l’Afrique, regroupant les consulats des pays africains concernés;

– un African Investment and Trade Promotion Centre, mettant à disposition les informations nécessaires aux investisseurs chinois sur le continent africain;

– Un centre d’art et de culture africaine;

– un centre de promotion du tourisme en Afrique;

– un centre d’exposition.

Pensé,  écrit le magazine le site Africadiligence,  “pour être le plus grand espace mondial dédié à la coopération économique, commerciale et culturelle sino-africaine”,   l’African Center  s’inscrit dans une politique d’établissement ou de renforcement des centres de recherche sur l’Afrique, que  souligne notamment le rapport A preliminary Mapping of China-Africa Knowledge Networks”  publié par le Social Science research Council en janvier SSRC, january 2012, mais également le récent forum intitulé “”New Challenges, Issues and Measures in China-Africa Relations” organisé les 18 et 19  avril derniers par l’African Studies Center of School of International Relations de l’Université du Yunnan et présenté sur le site du FOCAC.

http://gestion-des-risques-interculturels.com/pays/afrique/l’essor-de-l’expertise-chinoise-sur-l’afrique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ainsi que l’évoque Benjamin Pelletier, dans un article intitulé “L’essor de l’expertise chinoise sur l’Afrique” publié sur son site intitulé “Gestions des risques  interculturels” , il s’agit de supprimer les intermédiaires, notamment européens et américains, entre la Chine et les pays africains. Mais ne s’agit-il que de cela ? Pour intéressant que soit cet argument, intégré dans  l’étude plus large de la place d’une ‘”intelligence culturelle” ( un essai de définition est présenté ici) ) renforçant l’intelligence économique,   il ne prend pas à ce stade en compte,la visibilité que que le nouvel Africa Center donnera au développement des relations Chine-Afrique prôné par le FOCAC. plus précisément, les transformations des représentations  de l’Afrique, de sa culture – présentée ici, comme en 2010 2010 dans le pavillon africain de l’exposition universelle de Shangaï  au travers d’un problématique singulier-. De la même façon, l’étude des expositions, des éventuelles différences entre les catégories “tourisme” et “culture” sera sera également intéressante à analyser, de même que  les différents publics cibles du futur centre.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search